Le point de vue d’Omer Ouedraogo Les 15 ans du partenariat entre la Région Limousin et la Province de l’Oubritenga

Publié le :

Omer Ouedraogo - Vice Président du Comité de jumelage de la Province de l’Oubritenga

JPEG - 6.5 ko

Quelles ont été pour vous les motivations pour s’engager dans un tel partenariat ?
Omer Ouedraogo : A l’origine j’ai été élu comme le 1er Président du Comité de jumelage de la Province de l’Oubritenga. Pour moi il s’agissait de me rendre utile à la société et de travailler à un monde de paix et de solidarité.

Avec le recul quel est le regard que vous portez sur les actions qui ont pu être menée et sur le partenariat en général ?
Omer Ouedraogo : Bâti sur des relations humaines, ce partenariat nous a permis d’accompagner plusieurs programmes sur des axes d’activités aussi importants que l’accès à eau, à la santé, à l’éducation ainsi que le développement des activités économiques. Sur le plan socioculturel il a permis entre acteurs du nord et du sud de se découvrir mutuellement et de savoir que chacun de nous a des qualités indéniables à partager.
Cependant, au fil du temps, les relations de nature officielle ou institutionnelle entre nos deux territoires se sont beaucoup développées en même temps qu’il y avait une régression des relations directs de population à population. Il faudrait trouver le moyen de plus réinvestir les acteurs de la société civile au sud comme au nord pour retrouver ce niveau de qualité en terme d’échanges.

Après ces expériences que pensez vous de ce que doivent devenir les actions de coopération et de l’avenir de ce partenariat ?
Omer Ouedraogo : Les axes d’activités du partenariat se sont tellement diversifiés qu’on en arrive dans certains cas à du saupoudrage. Je pense qu’il faut s’investir davantage encore dans le suivi des projets déjà réalisés et se limiter à certains investissements clefs en ce qui concerne les nouvelles réalisations. Par ailleurs, les cadres qui sont proposés pour le montage de projets se retrouvent parfois inadaptés et trop rigides par rapport à la réalité du terrain. Il faut trouver plus de souplesse et s’appuyer davantage sur les relations humaines.

Marcel Bouda Annie Burguet Omer Ouedraogo Florine Pruchon Robert Savy Bernadette Zongo Revenir à l’introduction

Région du Plateau Central - Burkina Faso

AgendaTous les événements

Annonces