Limoges : Rassemblement de soutien à des familles menacées d’expulsion

Publié le :
JPEG - 26.3 ko
Lors d’une précédente mobilisation devant l’école du Vigenal à Limoges

Un rassemblement à l’appel de l’Association des Sans Papiers 87 et leurs soutiens aura lieu :

Samedi 25 juin à partir de 14h30 - place de la Motte à Limoges.

Il s’agit en particulier de soutenir des familles avec enfants scolarisés qui sont menacées d’expulsion.

Depuis un an l’avenir de plusieurs familles étrangères ayant des enfants scolarisés sur le territoire français est toujours incertain, malgré les nombreuses sollicitations à l’égard de la Préfecture que l’association à menée depuis juin 2015. Ces familles avaient reçu un ordre de quitter le territoire à la fin de l’année scolaire et aucun espoir de régularisation ne semble voir le jour. Certes il n’a été pour l’instant procédé à aucune expulsion des membres de ces familles, cependant ils vivent dans la crainte du lendemain, dans l’insécurité et dans une extrême précarité. Des assignations à résidence et de nouveaux ordre de quitter le territoire ont été prononcés.

Les critères de la circulaire Valls de novembre 2012 autorisant les préfets à régulariser les familles présentes sur le territoire depuis au moins 5 ans et dont les enfants sont scolarisés depuis une durée au moins égale à 3 ans ne s’applique pas systématiquement alors que ces familles répondent souvent à ces critères.

En dépit de ces situations très angoissantes, les enfants obtiennent pour la plupart de bons résultats scolaires, voire excellents, malgré des conditions de réussite beaucoup plus défavorables que celles de leurs camarades : aucune source de revenu des parents, obligation de faire appel aux dons ou aux associations caritatives, hébergements précaires parfois dans des chambres d’hôtel sans possibilité de préparer de repas, pas d’accès aux moyens logistiques et pédagogiques dont bénéficient les autres enfants…

L’Association soutien ces familles et demande qu’il soit mis fin à cette situation injuste et discriminatoire, sachant que pour certains de ces enfants une intégration scolaire sera problématique dans leur pays d’origine puisque, en plus du choc de l’exclusion et de l’échec, souvent l’enseignement est dispensé dans une langue qu’ils ne maîtrisent pas (comme par exemple en Algérie)

La mobilisation aura pour but aussi de faire état de plusieurs difficultés concernant l’accueil et la vie d’un certain nombre de migrants sur Limoges  :
- L’insuffisance de l’hébergement d’urgence qui laisse à la rue des personnes et parfois des familles avec des enfants, dans l’attente d’une solution enfin acceptable.
- La multiplication des récépissés de quelques mois, (jusqu’à 6 ou 7 de suite), sans autorisation de travailler, dans l’attente d’une réponse de l’administration, qui laisse des personnes, parfois malades, sans aucune ressource.
- L’augmentation des pratiques de vérification de la présence au domicile par les forces de l’ordre, pouvant aboutir à un échec des demandes de régularisation légitimes, ou même à une perte des emplois en cours.
- La difficulté de prise en compte de la bonne foi et de la condition de victimes, de certains immigrés, qui se sont vu manipuler, à grands frais, par des passeurs, et dont l’identité réelle, devenue invérifiable, conduit à l’échec.
- Une réelle prise en compte des raisons humanitaires que l’association ne cesse de présenter et de faire valoir à l’administration : en particulier quand il s’agit personnes âgées, ou veuves de travailleurs décédés en France, dont les seules attaches réelles sont en France auprès de leurs enfants, ou d’ancien travailleur auquel on refuse le titre de retraité...

Le fil d’actualités

AgendaTous les événements

Annonces