Limoges : Grande soirée de solidarité "Sans frontières"

Publié le :
JPEG - 19.3 ko

Le Collectif Chabatz d’Entrar [1] organise une soirée "sans frontières" avec des débats, de la musique, des stands et des collectes le jeudi 8 décembre à 20h à Amphi Blanqui derrière la Mairie de Limoges.

Au programme de la soirée

- Avec des témoignages locaux, l’intervention de Jean-Eric Malabre, avocat, membre de l’association « Avocats pour la Défense des Droits des Étrangers » et d’Odile Ghermani, membre de la direction nationale de la Ligue des Droits de l’Homme et et co-responsable du groupe de travail Étrangers/immigrés.
- Avec les musiciens Pierre-Paul Danzin et Thomas Ezekiel.
- Une collecte de soutien : vêtements hommes, produits d’hygiène, linge de toilette, chaussures, café, thé, sera organisée avec l’aide du Secours Populaire.

Accueillir les réfugiés, les migrants ? Nous disons oui !

L’Europe est confrontée à un afflux de migrants victimes de situations de guerre et de misère dont nos pays, à commencer par la France, portent souvent la responsabilité, par leur politique militaire ou économique. L’exil est un parcours douloureux conduisant souvent à la mort. En 2016, 3 800 personnes, recensées, sont décédées dans leur fuite. Elles voulaient échapper à la mort causée par les guerres, la faim, et permettre à leurs enfants de vivre. Ces réfugiés cherchant un asile ont aussi leur place parmi nous.

Il faut aussi s’attaquer aux racines de la crise ! Il faut le dire : cette crise n’est pas passagère et rien ne sera réglé sans résoudre les causes des départs ! Pour restaurer les conditions d’une vie paisible dans ces pays, les pays européens doivent œuvrer pour la paix, s’engager résolument pour une coopération économique et une transition écologique bénéfique pour tous. Il faut également sortir de la logique illusoire de l’« Europe Forteresse » qui s’incarne dans les dispositifs sécuritaires : les migrants meurent par centaines sans que, par ailleurs, les réseaux de passeurs ne soient inquiétés. L’Europe doit mettre en place un dispositif immédiat d’accueil et d’accompagnement des réfugiés. La France doit d’urgence y prendre sa part !

Les frontières peuvent s’ouvrir bien davantage ! Le tout petit Liban accueille un million de réfugiés (pour 4 millions d’habitants), l’Allemagne plus d’un million et la France à peine 30 000 promesses (soit moins d’un réfugié par commune). C’est indigne pour un pays que sa richesse place au 6e rang mondial… Mais c’est la preuve que l’on peut faire plus dans le « pays des droits de l’homme » au nom du droit d’asile, au nom de la liberté de circulation et d’installation. En accueillant comme il se doit les réfugiés, nous construisons un avenir solidaire, prenant en compte le monde tel qu’il est. Nous refusons la fermeture des frontières, les discours de haine et de rejet.

Garantir les mêmes droits pour toutes et tous Les bonnes intentions ne suffisent pas, il faut aussi que les moyens et la volonté politique suivent. Accueillir, cela signifie aussi donner des droits de citoyens : de travailler, de se loger, mais aussi de voter. Or, aujourd’hui, dans l’attente d’une réponse administrative, ceux de la lande de Calais, hébergés temporairement à Saint-Léger-laMontagne, Limoges ou Peyrat-le-Château ont besoin du soutien de toutes et tous. Tout comme les centaines de « sans papiers » qui, en Haute-Vienne, vivent dans des conditions de grande précarité.

[1Des associations : Ligue des Droits de l’Homme, Maison des Droits de l’Homme, Collectif des Sans Papiers de Limoges, CIMADE, Le Mas, MRAP - Mouvement contre le Racisme et l’Amitié entre les Peuples Le Radeau Actif… SOS Racisme / Les Potes en Limousin Planning Familial
Des syndicats : CGT, FSU, CNT, UNEF, Solidaires, Syndicat Général des Lycéens, CIP - Coordination de Intermittent(e)s et Précaires…
Des partis politiques : ENSEMBLE !, Europe Ecologie-Les Verts , Parti Communiste, Parti de Gauche, Nouveau Parti Anticapitaliste, Jeunesses Communistes, Voie prolétarienne…

Le fil d’actualités

AgendaTous les événements

Annonces