Du Laos au Limousin : retour sur une soirée dédiée à l’agro-écologie

Publié le :

Le CCFD Terre Solidaire, le Panier de Germaine et le Musée Sabourdy se sont associés pour organiser une soirée de rencontre-débat autour du projet d’agriculture familiale et durable de Long Lan au Laos. Cette soirée s’est déroulée le dimanche 8 mars au Musée Cécile Sabourdy de Vicq sur Breuilh (87). Durant quelques jours le CCFD Terre Solidaire accueillait des partenaires du Laos et du Vietnam en Haute-Vienne.

Les partenaires du Laos avec les organisateurs de la soirée
Toute la richesse des échanges de la soirée a reposé sur l’apport en témoignages des partenaires du Laos mais aussi dans la diversité du partenariat entre le Musée et les jardins Sabourdy (qui traite de l’art naïf et de la ruralité), l’association du Panier de Germaine (circuit court dans le domaine agricole) et le CCFD Terre Solidaire engagé dans un partenariat avec l’ONG SEPRI engagée dans la défense de l’agro-écologie au Vietnam et au Laos.

Dang To Kien et Vang Sin Min sont intervenus pour montrer à quel point l’agriculture du Laos recouvre une réalité différente de celle du Limousin, mais présente aussi de nombreuses similitudes, lorsqu’il s’agit de défendre une agriculture basée sur la préservation des grands équilibres écologiques et la ruralité.

Au Laos, l’agriculture représente, sur le plan économique, 50% du PIB et fait vivre 77% de la population active d’un pays qui compte 6,5 millions d’habitants. Si au départ, le régime politique est d’obédience communiste, celui-ci a cependant ouvert l’économie du pays depuis 1986. 72% des investissements au Laos se font désormais de l’étranger et principalement de la Chine, du Vietnam et de la Thaïlande. Cela engendre un modèle agricole qui repose beaucoup sur la déforestation et constitue une menace pour les minorités ethniques qui représentent encore 10% de la population.

En 2014, la politique foncière du pays a été révisée pour encourager les investisseurs. Elle provoque l’accélération du processus de déforestation. La question de la biodiversité se pose lorsqu’une part très importante des agriculteurs se consacrent à la culture de l’hévéa. Les activités transfrontalières se sont aussi beaucoup développées autour du commerce de la banane. L’important problème est que le Laos et le Vietnam veulent faire partie de la mondialisation tout en laissant de côté les savoirs ancestraux et le respect des minorités.

L’association SPERI (Institut de recherche en politique sociale et écologique) est une association vietnamienne qui s’est engagée à défendre un modèle de l’agriculture basé sur la sauvegarde de la biodiversité dans le Mékong. Il s’agit de combattre la pauvreté structurelle et aider les minorités à se constituer en réseau. Un travail s’est développé avec les jeunes agriculteurs pour lutter contre l’érosion des sols, valoriser les savoirs traditionnels et organiser leur transmission de génération en génération. Il y a aussi dans les sociétés traditionnelles toute l’importance du culte de la nature et de son respect.

Focus sur le projet d’agriculture familiale et durable de Long Lan

A Long Lan, dans le nord du Laos, l’ONG SPERI est impliquée depuis 1999 dans un secteur où vit la minorité Hmong à une altitude d’environ 1000 mètres. Au départ, le projet consistait à promouvoir l’hygiène, créer une réserve d’eau propre, rénover un temple et remettre en place l’artisanat ancestral. il fallait faire face à l’important problème du droit au foncier et à la forêt.

Lors de l’échange avec les partenaires
La soirée s’est déroulée au Musée Sabourdy de Vicq sur Breuilh. Elle a débuté par une visite du musée, s’est poursuivie par une rencontre débat dans la salle de conférences située sous la charpente en forme de coque de bateau renversé et s’est achevée par un buffet des saveurs locales.

Un travail de plaidoyer s’est engagé auprès des autorités de la province pour faire reconnaître la loi coutumière d’accès à la terre. pour cela les habitants se sont constitués en un réseau de 13 villages répartis sur 8500 hectares.

A partir de 2009, il y a eu la fondation d’une école à Long Lan afin d’assurer cette transmission des savoirs ancestraux. Par la suite d’autres espaces communautaires ont été développés. Dans les projets à venir, il y a celui de montrer ces réalisations vers le monde extérieur notamment à travers la mise en place d’un projet de tourisme basé sur la "gestion communautaire".

Le débat a beaucoup porté sur les techniques traditionnelles mises en œuvre au Laos pour sauvegarder l’écosystème (collecte des semences traditionnelles, arbres forestiers indigènes, cercles de bananiers de récupération des déchets et de collecte des eaux usées) et comment maintenir les populations en milieu rural. Tous ces sujets ont fait beaucoup écho pour le public du sud de la Haute-Vienne soucieux de voir développer une agriculture de proximité qui respecte l’environnement et qui se mobilise pour maintenir et revitaliser la vie à la campagne.

Sitographie :
- Article du CCFD Terre Solidaire sur le projet de Long Lan
- La page facebook du Musée et jardins Cécile Sabourdy de Vicq sur Breuilh
- Le site du Panier de Germaine
- Le blog du CCFD-Terre Solidaire en régions Auvergne & Limousin

La vie des acteurs limousins

AgendaTous les événements

Annonces