Haute-Vienne : Un pique-nique pour la défense des services publics

Publié le :
JPEG - 28.2 ko
La journée s’inscrit dans le cadre de la préparation de la mobilisation nationale prévue le 13 juin à Guéret

Le Collectif de défense et de développement des services publics du pays des Monts et Barrages organise un pique-nique citoyen (repas tiré du sac) le dimanche 31 mai à partir de 12h dans l’ancienne cour de récréation de l’école de Saint Amand le Petit en Haute Vienne.

Dans le cadre d’une après midi consacrée à la convergence des luttes pour défendre, reconquérir, développer et démocratiser les services publics, l’enjeu sera de préparer l’importante manifestation nationale du 13 juin ainsi que le lancement des assises nationales et d’un manifeste pour les services publics du XXIème siècle prévue le 14 juin à Guéret

L’école, après Nedde, Eymoutiers, Bujaleuf ,St Julienle Petit,Cheissoux, Domps, St Anne St Priest ce serait de nouveau Peyrat le Château qui verrait,cette année une de ses classes fermée.Ainsi donc toute faiblesse même passagère de la démographie est prétexte à réduction ou suppression du service public de l’éducation nationale. Dans les faits,cela anémie voire assassine le territoire.

La poste, malgré de hautes luttes, la direction poursuit sa politique .Après avoir scindé l’établissement en plusieurs entités, changé son statut, privatisé les pans les plus rentables,elle transforme de nombreux bureaux en agences postales, réduisant ainsi l’offre de service.Cela lui permet de se délester de son personnel en transférant cette responsabilité sur les collectivités locales. Elle refuse même l’alternative du facteur guichetier.Cette année c’est Bujaleuf qui est dans le collimateur.

L’énergie et le train, c’est marche forcée vers le privé et ouverture à la concurrence. Au nom de critères de gestion qu’ils nous sera permis de contester c’est la casse et le saccage organisé, faisant fi des besoins humains et des contraintes environnementales.

L’accès à l’internet haut débit, devenu aujourd’hui un besoin fondamental, les citoyens et les collectivités sont contraints de mettre la main au portefeuille pour financer les infrastructures défaillantes . Par contre,les maîtres de l’internet, ces champions du coup de bourse, eux se pavanent et caracolent dans le haut du tableau des grandes fortunes. Ils pratiquent sans vergogne la politique du coucou comme les sociétés d’autoroutes, encouragés qu’ils sont par l’état, actionnaire de référence chez Orange, qui fait cyniquement le choix de la finance.

La reforme territoriale , c’est la réduction drastique des moyens budgétaires et l’éloignement des citoyens des lieux de décision,

Depuis plus de trente ans , les libéraux et leurs chiens de garde marginalisent les luttes en entretenant l’illusion des solutions individuelles .Ils tentent de faire croire que le mouvement de concentration des hommes, des activités et des richesses serait un phénomène tout autant naturel que la pluie ,le beau temps ou le cours des planètes.

S’inscrivant dans cette veine le gouvernement poursuit la politique de baisse de la dépense publique menée par ses prédécesseurs. Il considère les services publics nationaux et locaux ,ainsi que les droits sociaux comme une charge insupportable, plutôt que de s’attaquer pour les financer, à la fraude, à l’évasion fiscale et à la charge indue de la dette , aux profits exubérants des multinationales, des banques et de procéder à une véritable reforme fiscale.

En portant atteinte à des service publics de proximité garants de l’unité et de l’égalité de tous nos territoires, ces choix politiques sont destructeurs pour le contrat social, ils font courir le risque de jeter notre pays dans la violence.

Des services publics forts, bien commun de toutes et tous, sont indispensables à toute alternative à l’austérité et à tout projet d’avenir. Il s’agit de les construire. C’est le sens de ces journées de rencontre et de manifestation - Contact : 0631216830

Bloc note des acteurs

AgendaTous les événements

Annonces