Limoges : Des moutons dans la ville

Publié le :

Le vendredi 5 septembre, Michel Barnier (Ministre de l’Agriculture) était de passage à Limoges pour rencontrer quelques uns de ses homologues européens pour un débat autour de la filière ovine. A cette même occasion la Confédération Paysanne avait organisée une marche à travers le Limousin avec pour point d’orgue un rassemblement à Limoges pour faire entendre la voix d’une filière qui se meurt.

Durant la journée de vendredi, les manifestants se sont retrouvés confrontés à des "forces de l’ordre" venue en nombre pour empêcher cette rencontre avec les ministres. Malgré la démesure des moyens employés, les manifestant ont tout de même pu investir la chaussée de l’autoroute A20. Au même moment une délégation d’agriculteurs de la Confédération Paysanne a pu tromper la vigilances des militaires et de la police pour pénétrer à l’intérieur du domaine de Faugeras et rencontrer Michel Barnier plus ou moins contraint.

La libéralisation des échanges a beaucoup contribuée, au cours de ces quinze dernières années, à déstabiliser le revenu des moutonniers au point de provoquer en France la disparition de la moitié d’entre eux. On doit souligner ici une politique européenne de subventions qui chez les moutonniers a favoriser essentiellement les grosses exploitations (en capacité d’aligner un grand nombre de têtes) au détriment des petits producteurs plus facilement victimes des aléas des prix et de la pression de la grande distribution.

Le cri des moutonniers doivent aussi interpeler les citoyens : Urbanisation croissante, industrialisation massive du secteur agro-alimentaire, agriculture intensive... Au Nord comme au Sud, le lien entre le producteur de nourriture et le consommateur s’est partout effrité. C’est ainsi que nous devons prendre garde d’une agriculture qui ne permettra plus au paysans de vivre (600 millions d’entre eux souffrent de la faim dans le monde principalement parce qu’il ne peuvent plus obtenir un revenu suffisant pour vivre) et qui contribue de plus en plus à la détérioration des équilibres écologiques (explosion des distances de transports, augmentation de l’utilisation des intrants, épuisement des sols...).

JPEG - 19.8 ko
Jeudi 4 septembre : La marche des moutonniers au passage devant la gare des Bénédictins
JPEG - 22.6 ko
Les "forces de l’ordre" avaient été déployées en nombre dans les rues de Limoges pendant deux jours
JPEG - 29.6 ko
Face à la démesure des moyens employés, l’intelligence tactique s’est avérée payante.
JPEG - 28.9 ko
Pendant trois jours une marche avait été organisée en Limousin - Ici le cortège à Limoges aux abords de la place Carnot
JPEG - 19.4 ko
Vendredi 5 septembre 2008 - Confusion et désorganisation au niveau des forces de l’ordre qui n’ont pu empécher, ni le blocage de l’autoroute A20, ni l’intrusion d’une délégation d’agriculteurs dans le domaine de Faugeras où étaient réunis les ministres - Photo Y.T.
JPEG - 18.4 ko
Le nombre de "CRS" mobilisés était sans doute insuffisant, c’est pourquoi les gardes mobiles ont été aussi déployés - Photo Y.T.

En 2008

AgendaTous les événements

Annonces