Brésil : Nouvelles violences policières chez les indiens Tupinamba - La Maison des Droits de l’Homme interpelle les autorités fédérales

Publié le :
Les Tupinamba sur une action de récupération de terre (Retomada) - Aout 2006

La Fondation Nationale de l’Indien (FUNAI) a publié une proposition le 20 avril 2009 de démarquer 47376 hectares de terres au profit de la Communauté des indiens "Tupinamba"( Etat de Bahia). Cette procédure de démarcation fera l’objet d’une audience contradictoire le 12 août à la Chambre des Députés (Commission de l’Agriculture ,de l’Elevage et du Développement).

Depuis, les pressions des intérêts privés et mercantiles se sont multipliées pour faire échouer cette procédure. Faits plus graves, plusieurs indiens "Tupinamba" ont été victimes d’arrestations et de mauvais traitement notamment par des chocs électriques en juin 2009 de la part de la police fédérale dans le secteur d’Ilheus.

Dans ce contexte, la Maison des Droits de l’Homme a décidé d’interpeler les autorités fédérales brésiliennes et de mobiliser tous ses partenaires en France et en Europe pour dénoncer le caractère inacceptable de ces nouvelles exactions. Il s’agit aussi de réaffirmer que la Constitution de la République Fédérale de 1988 , article 231, garantit la démarcation et la pleine possession des terres traditionnelles indiennes.

A l’automne 2008, des violences policières s’étaient déjà produites chez les "Tupinamba" alors que Yakuy Tupinamba participait en France et à Bruxelles à une Campagne de Paix organisée par la Maison des Droits de l’Homme avec l’appui de la Région Limousin. Suite à ces deux évènements, une équipe de la chaine de télévision France 3 avait réalisé, en novembre 2008, deux reportages chez les indiens "Tupinamba". Ils ont été diffusés dans les éditions nationales du 19/20 dans le cadre de la semaine de la solidarité internationale.

Pour participer à la campagne de soutien des Tupinambas - Modèle de lettre

Monsieur le Président de la République Fédérale du Brésil
Palacio do Planalto - Praça dos 3 Poderes -Brasilia/DF - Brasil CEP : 70150-900
(protocolo@planalto.gov.br)

le

Monsieur le Président de la République,

Comme sympathisant ou membre de la Maison des Droits de l’Homme à Limoges, collectif interassociatif qui a un partenariat avec l’association Thydèwas et la communauté indienne des 7000 Tupinamba ( Etat de Bahia), je me permets d’attirer votre attention sur la procédure de démarcation de leur territoire faisant l’objet d’une audience le 12 août à la Chambre des Députés.- Commission de l’Agriculture de l’ Elevage et du Développement Rural ( plénière 6 annexe II).

La Constitution de la République Fédérale de 1988 , article 231, garantit la démarcation et la pleine possession des terres traditionnelles indiennes. Or, les Tupinamba , rescapés de l’ethnocide de la colonisation, sont encore victimes d’arrestations, menaces de mort , tortures et violences policières dans leur lutte pour faire respecter leurs droits à cette terre. Cette répression est intensifiée depuis le 20 avril, date à laquelle la FUNAI a publié sa proposition de 47.376 hectares démarqués pour la communauté Tupinamba au "Diario Official da Unido",DOU.

Je vous prie d’user de votre pouvoir pour garantir la Loi afin que la FUNAI, lors de cette audience contradictoire, puisse résister aux pressions des intérêts privés et mercantiles en confirmant cette proposition de démarcation au Ministre de la Justice de votre Gouvernement.

L’opinion publique internationale reste préoccupée par la situation de non droit de cette communauté et compte sur votre sens de la justice pour y remédier selon les engagements qui vous ont porté au pouvoir de la République Fédérale du Brésil.

Dans cette attente, veuillez recevoir, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma haute considération

copie pour :

- l’Ambassade du Brésil
34 cours Albert 1er
75008 Paris
politico@bresil.org

- Supremo Tribunal Federal
Praça dos Três Poderes
Brasilia- DF-CEP 70175-900
Brésil

Indiens du Nordeste

AgendaTous les événements

Annonces