Femmes du Sahel : Entre tradition et espoir

Publié le :
  • UNE JOURNEE POUR COMPRENDRE ET AGIR

    Organisée par l’Association Femmes-France-Niger avec l’appui du Conseil Général de la Haute Vienne

    Programme :

    - 14h30 projection du film "Delwende - Lève-toi et marche" de Pierre Yaméogo
    Delwende a reçu le Prix de l’Espoir dans la catégorie un Certain regard au Festival de Cannes 2005.
    Au Burkina Faso, les coutumes ancestrales font souvent force de loi dans un Etat confronté à la misère et au poids des traditions. Dans les campagnes, certaines morts inexpliquées sont attribuées à des
    mangeuses d’âmes, c’est-à-dire des femmes qui en raison de leurs pouvoirs occultes et maléfiques sont selon les villageois responsables de ces disparitions. Ces femmes sont alors marginalisées et deviennent les boucs émissaires de toute une société.

    - 16h30 - Conférence "Fistules obstétricales – la tragédie silencieuse des femmes africaines"
    Par le Docteur Mireille Drouet
    Pour les femmes des pays pauvres qui n’ont pas accès à une assistance médicale qualifiée, l’accouchement reste une épreuve risquée entraînant une importante mortalité ou encore ce handicap dramatique : les fistules obstétricales. L’ignorance, la pauvreté, les préjugés sociaux et culturels, font des femmes qui y ont survécu, les parias de la société. Elles sont abandonnées par leur mari, chassées de leur foyer, mises à l’écart par leur famille, leurs amis et souvent ignorées des agents sanitaires. Sans formation, analphabètes, elles viennent grossir le nombre des femmes vivant dans les rues, aggravant ainsi leur vulnérabilité sociale.

    Exposition photos « Ecran noir »
    de Jean-Christophe Dupuy - Deux regards sur un tournage : un travail graphique et photographique sur le film Delwende.

    20h30 - Concert
    « Madame MAO » : chant, piano, batterie (Caroline Castéran, Stéphane Rocher, Romain Leyssenne)
    Première partie « Quand elles pensent, ça se voit » jazz vocal (Sylvie Dubreuil, Caroline Castéran, Marie Céline Labrot, Sarah Pontier)

    Entrée libre sauf soirée concert : 6 euros

    En savoir plus : www.femmesfrance-niger.org

    JPEG - 46.4 ko

    Au Niger, l’un des pays les plus pauvres du monde, la situation de la femme est des plus préoccupantes. Avec une espérance de vie ne dépassant pas 46 ans et un taux d’analphabétisme de 92 %, les femmes vivent au jour le jour la mendicité, l’exode forcé, l’épuisement dans les tâches ménagères dû au pilage du mil, au port de charges énormes et à l’éloignement des puits.
    48 % de ces femmes sont les victimes de mariages forcés avant l’âge de 15 ans, les premières maternités interviennent entre 13 et 14 ans, et seules 20 % des fillettes sont scolarisées.
    Les femmes du Niger affrontent la douleur et le danger de pratiques traditionnelles, sans aucun accès à une aide médicale quelconque.

    L’Association Femmes France-Niger aide ces femmes à construire leur autonomie. Afin d’offrir une réponse concrète aux situations les plus pénibles, afin de rendre ces femmes actrices de leur propre vie et de renforcer leur pouvoir, notre association participe aux actions des groupements féminins locaux dans le cadre d’un développement de proximité, équitable et durable.

    Espace Noriac à Limoges

Bloc note des acteurs

AgendaTous les événements

Annonces