Rencontres dans les villages, aldeias, des Pataxo do Prado

Publié le :

En visitant les différents villages des Pataxo Prado, la vie communautaire est profondément perceptible, organisée autour des écoles et de réunions conduites par le cacique. Les indiens vivent de leurs cultures dominées par le maraichage et la cueillette des fruits.

Comme pour tout le réseau secondaire brésilien, les routes d’accés s’avèrent difficiles.
Bien évidement nous sommes au Brésil, chez les indiens comme ailleurs, le foot prend une importance particulière.
Vision d’une cuisine typique : le menu quotidien se compose d’haricots, de riz, de poulet ou boeuf et plus rarement de poisson.
Travail de transformation du manioc en farine au village de Nova Aldeia tout près du Monte Pascoal. Elle est très utilisée au quotidien.
Les peintures sont faites avec des plantes naturelles. Les motifs sont différents selon les communautés et le statut de la personne (mariée ou célibataire).
Chaque école a un professeur de culture indigène qui enseigne le toré aux enfants comme dans le village de Corumbauzinho.
Le toré est aussi l’occasion de réapprendre la langue pataxo, comme ici à Craveiro.
Interview d’une professeur de culture indigène ,dans le cadre de la réalisation d’un livre sur les Pataxo do Prado, par Ivana de l’association Thydewas.
Recueil du témoignage du cacique Aginaldo dans le village Tawa. Ces arbres abritent le lieu habituel des réunions et du toré.
Le Cacique Arapati du village d’Alegras Novas nous montre, à l’occasion de la visite du jardin, la culture des noix de cajou.

Indiens du Nordeste

AgendaTous les événements

mai 2020 :

Rien pour ce mois

avril 2020 | juin 2020

Annonces