Séminaire sur les médias citoyens en direct du Forum Social Mondial de Dakar

Publié le :
  • L’information alternative au service des mobilisations politiques et sociales

    Séminaire organisé à Dakar par Ritimo (France), Intervozes (Brésil), E-Joussour (Maroc), Sacsis (Afrique du Sud), Ciranda (Brésil), Pambazuka (Afrique), ALAI (Equateur).

    Participer à la construction d’un autre monde
    Partout dans le monde, des groupes de citoyens, des organisations de base, des associations, des syndicats, des associations professionnelles, des militants, des politiques, des chercheurs, des mouvements divers, cherchent à construire un monde moins inégalitaire, cherchent des solutions pour briser les inégalités, cherchent à promouvoir des pratiques qui respectent l’environnement et la terre, car ils veulent mettre l’homme au cœur de l’économie et non l’inverse.
    Le rôle des médias et de la communication
    Médias indépendants, médias libres qui donnent la parole aux exclus, sites d’informations citoyens, journalistes promoteurs d’informations porteuses de transformation sociale, informations plurielles favorisant le débat public démocratique, actions de dénonciation de la répression, réseaux pour plus de visibilité des actions alternatives, communication en réseau pour faire contrepoids à la logique dominante qui laissent les médias traditionnelles décider de quoi on parle et de quoi on ne parle pas. Voilà notre programme : un état des lieux de ce qui existe aujourd’hui, des actions que nous devons poursuivre, et celles que nous pourrons mettre en œuvre ensemble (les alliances et les convergences).
    La diffusion d’information pour favoriser le passage à l’acte de changement social
    Comment informer le plus grand nombre de personnes sur nos continents, leur dire que ce monde tel qu’il est n’est pas inéluctable, qu’il n’est pas à accepter parce qu’il n’est pas acceptable, puisque fondamentalement inégalitaire et destructeur, et que le champ des possibles reste ouvert.
    L’information au cœur de la démocratie
    Ce travail d’information est primordial pour la construction d’un autre monde possible. L’information procède de la connaissance, de la compréhension des choses donc de la transparence, de l’éducation, de l’esprit critique et donc de la démocratie, question qui est au coeur de notre projet d’égalité.
    L’information objet de pouvoir
    Mais l’information a ses ombres, la répression, la désinformation, le populisme, l’utilisation partisane et guerrière, le tout propriétaire, la surveillance, la destruction des données virtuelles. C’est donc un objet de pouvoir d’où la prise en main des groupes de presse par des grands groupes financiers et politiques.
    La liberté d’expression, la démocratisation de la « communication » (selon la définition latino américaine), le renforcement des médias libres, les sites pour un partage de la connaissance, l’open source…
    Voici les enjeux de notre travail à tous. Dénonciation des atteintes aux droits humains, veille citoyenne, contre-expertise, lutte contre les monopoles de communication.
    L’échange de pratiques, la valorisation de nos thèmes et nos expertises, la construction d’espace commun.
    Comment connaître mieux ce qui se fait ici ou là, comment profiter des avancées, comment s’allier pour donner plus de force à ces projets.
    Aujourd’hui, avec les nouvelles techniques, nous avons une opportunité immense de prendre une place dans ce concert. Et d’aller plus loin que l’information pour communiquer de façon horizontale Les exclus eux-mêmes prennent la parole avec des radio, des téléphones portables (SMS), Internet quand ils sont connectés. Il y a aussi l’enjeu des nouvelles formes de communication comme les réseaux sociaux.
    Le travail en réseau pour avoir plus de poids
    Travailler en réseau pour avoir plus de poids, pour être transnationaux tout en favorisant le fait que les acteurs locaux parlent de leur propre réalité, pour le Nord ne confisque pas les paroles du Sud, que cesse le monopole des médias monopolistiques.

    Les organisations participantes à ce séminaire

    - Amarc : association mondiale des radios libres - www.amarc.org
    - E-joussour : site d’information sur la société civile Maghreb/Machrek - www.e-joussour.net
    - Pambazuka : site d’information sur la justice sociale en Afrique - www.pambazuka.org
    - Sacsis : site d’information sur la société civile en Afrique du Sud - www.sacsis.org.za
    - Alternatives : site d’information sur la mondialisation, alternatives à la mondialisation, et forums sociaux - www.alternatives.ca
    - IPS Afrique : agence d’information alternative - www.ipsinternational.org
    - Ciranda : site d’information sur le processus du FSM mais aussi d’autres thématiques (femmes, politiques publiques etc) - www.ciranda.net
    - Intervozes : plaidoyer pour la démocratisation de la communication et site d’information sur le Brésil - www.intervozes.org.br
    - ALAI : site d’information sur l’Amérique Latine - www.alainet.org
    - Ritimo : réseau français d’information sur le développement durable et la solidarité international (anime 4 sites d’information) - www.ritimo.org

    Programme de la retransmission à la MDH

    14-17h
    En quoi les nouveaux médias, médias communautaires, sites d’information et médias sociaux peuvent renforcer et diffuser les mobilisations politiques et sociales ?
    Débat : En quoi le fait de travailler ensemble peut permettre le débat, renforcer les veilles et alertes citoyennes, permettre de mieux diffuser les campagnes et les propositions.
    Intervenants : Michel Lambert (Alternatives - Canada), Agnès Rousseaux (Basta - France), Anne Laurence Mazenq (RadioForum – France), Renato Rovai (Revista Forum - Brésil), Fazila Farouk (Sacsis – Afrique du Sud), Mario Lubetkin (IPS Rome). 10 min par intervenant.
    Animateur : Hamouda Soubhi (E-joussour – Maroc)

    17h30-20h
    Quelles convergences, quelles alliances possibles pour que les échanges d’information soient au service de la justice sociale ?
    Quelles propositions concrètes pour la pérennisation de ces sites et pour leur assurer une visibilité ?
    Intervenants : Tidiane Kasse et Firoze Manji (Pambazuka), Beatriz Barbosa (Intervozes – Brésil), Fazila Farouk (Sacsis – Afrique du Sud), Hamouda Soubhi ou Mohammed Legtas (E-Joussour – Maroc), Danielle Moreau (Ritimo – France). 10 min par intervenant.
    Animatrice : Sally Burch (ALAI - Equateur).

    Maison des Droits de l’Homme - 37 rue Frédéric Mistral - Limoges

Bloc note des acteurs

AgendaTous les événements

Annonces