18 décembre 2011 : solidarité avec les migrants et pour la liberté de circulation

Publié le :

Le 18 décembre est déclaré par l’ONU, Journée Internationale de solidarité avec les migrants et de la liberté de circulation pour promouvoir ces droits à défendre sur toute la planète. Droits bafoués , pourtant le déplacement migratoire est un fait aussi ancien que l’humanité.

JPEG - 47.1 ko
Les organisations de migrants mobilisées à Dakar lors du dernier Forum Social Mondial

On évalue à 200 millions les migrants ( personne qui a quitté son pays pour se fixer dans un autre pays pour au moins un an) soit environ 3% de la population mondiale (chiffres OMI 2001). Il y a une mondialisation des courants migratoires, 60% des flux sont Sud- Sud, les 3/4 des réfugiés vont chez leurs voisins dans le même hémisphère. Les migrants souffrent d’être présentés toujours comme un problème alors qu’ils sont les ambassadeurs de leur pays et les animateurs de coopération avec un transfert de flux financiers de développement trois fois supérieurs à l’aide publique des pays riches vers les plus pauvres.

La liberté de circuler, droit de partir, de s’installer ailleurs, de revenir dans son pays d’origine est un droit personnel fondamental reconnu par la Déclaration des Droits de l’Homme (article 13). Les violences des contrôles migratoires, encore en 2011 en Méditerranée, les milliers de décès par noyade ou épuisement ainsi que les enfermements et les renvois arbitraires sont l’illustration tragique de l’égoïsme occidental face aux mouvements de population aspirant à un mieux être.
L’externalisation des contrôles migratoires se traduit par le déploiement de l’agence Frontex au large de la Tunisie et de la Libye, ainsi que par le mur érigé à l’ouest de la Turquie pour dissuader les passages frontaliers.

En France, la législation et la criminalisation des migrants se sont considérablement durcies ces dernières années, mais la solidarité s’est amplifiée autour des élèves et parents d’élèves ainsi qu’avec les grèves de travailleuses et travailleurs sans papiers , cela a permis de modifier le regard de la population en leur direction et de tisser des liens de solidarité.

En cette période de crises et d’enjeux électoraux français, un collectif national souhaite faire entendre la voix de la solidarité, de l’hospitalité et de la fraternité. Il en appelle à la ratification par la France de la Convention des Nations unies « pour les droits des travailleurs immigrés et des membres de leurs familles »( droits des travailleurs en séjour régulier ou non) en vigueur depuis 2003, initiée le 18 décembre 1990, non encore ratifiée par aucun pays européen d’immigration.

- Appel du 18 décembre
- Convention sur la protection des travailleurs migrants
- Associations des sans papiers 87 : 05 55 32 77 72 le mercredi et vendredi de 15h à 18h.

Collectif national : Act’up, ATTAC, CIMADE, Droits-Devant, Femmes Égalité, FASTI, FTCA, GISTI, LDH, MRAP, D’ailleurs nous sommes d’ici, RESF, UCIJ ,CGT, FSU, Solidaires, Alternatifs, NPA, PCF, PCOF, PG.

Migrants

AgendaTous les événements

Annonces