Habitants des yourtes : L’acharnement judiciaire jusqu’au bout !

Publié le :

Le Tribunal correctionnel de Limoges a relaxé, le 11 décembre 2012, les trois familles habitant en yourtes à Bussière-Boffy (Haute-Vienne) poursuivies pour "infraction au code de l’urbanisme", en considérant que les yourtes sont des tentes. Après cette nouvelle victoire contre le maire de Bussière-Boffy, les habitants des yourtes espéraient vivement que le Parquet ne fasse pas appel. Cependant celui-ci vient de faire appel laissant peser une nouvelle fois la menace d’une expulsion sur ces familles.

Début novembre à Limoges, la mobilisation de soutien avait rassemblé près de 200 personnes ici devant la préfecture

Cette situation fait suite à une politique de harcèlement juridique du maire pratiquée depuis quatre ans à l’encontre de ces habitants... Ces familles et le collectif de soutien se désolent de la situation d’une petite commune rurale où les rares jeunes nés ici s’en vont, où seuls quelques retraités viennent s’installer. Le maire ne supporte pas l’idée de la présence des habitants en yourtes, ceux qui ont fait le choix de vivre ici et d’y élever des enfants, de développer des règles de vie respectueuses de l’environnement et de la différence, et d’innover (assainissement naturel). Après avoir rendu les terrains inconstructibles, le maire cherche désormais à les faire classer en zone naturelle pour empêcher les familles d’y vivre. C’est l’unique but poursuivi par le PLU en cours, qui coûte à l’Etat la modique somme de 20 000 €. Alors que le tribunal propose à l’audience d’utiliser ce PLU pour que les habitants puissent construire, le maire menace d’en bloquer l’élaboration.

Qui va donc faire cesser cet acharnement destructeur et inutile qui dure depuis quatre ans ? Combien d’argent cette affaire a-t-elle déjà coûté à l’Etat et à la collectivité ? Selon les habitants, Il semble que les 50 000 € de frais soit atteints. Plus grave encore, combien cela coûte-t-il à une petite commune de détruire son tissu associatif, d’expulser sa jeunesse et d’anéantir ses forces vives ?

L’historique des actions juridiques intentées par le maire de Bussière-Boffy depuis 2009
- Février 2009 : le maire est condamné par le Tribunal d’instance de Limoges à inscrire trois habitants des yourtes sur les listes électorales de la commune.
- Avril 2009 : un habitant des yourtes est relaxé au Tribunal correctionnel de Limoges, suite à une plainte calomnieuse du maire.
- Septembre 2011 : 2 arrêtés municipaux interdisant le camping sur la commune, sont annulés par le Tribunal administratif de Limoges pour abus de pouvoir.
- Juin 2012 : un 3ème arrêté interdisant le camping est suspendu par le Tribunal administratif pour atteinte aux libertés.

Pour en savoir plus : yourtesbussiere-boffy.info - Pétition de soutien

En 2012

AgendaTous les événements

Annonces