Nous sommes Charlie... et le jour d’après ?

Publié le :

Les attentats de la semaine passée qui ont visé le journal Charlie Hebdo, des policiers et une épicerie cachère ont déclenché une importante vague d’émotion face à l’horreur des actes commis mais aussi une très conséquente mobilisation pour défendre la liberté d’expression. Voici une sélection des principaux axes d’idées qui ressortent de textes publiés à travers le web alternatif.

Défendre la liberté d’expression

Juste après l’attentat de Charlie Hebdo, la plupart des communiqués d’organisations traduisaient cette volonté de défendre la liberté d’expression et pour dire que cette valeur fondamentale de nos sociétés a été atteinte.

Refuser tout amalgame de nature xénophobe et raciste

Beaucoup d’acteurs se sont inquiétés des risques accrus d’amalgames racistes dans une société où l’on sentait déjà une montée de l’islamophobie. Une augmentation des actes anti-musulmans a d’ailleurs été constatée ces derniers jours dénonce un communiqué du MRAP. Beaucoup se réjouissent de l’importance des manifestations et le fait qu’elles représentent une réaction forte de la société contre cette tentative de division de la société portée par ceux qui ont commis ces attentats.

Refuser la logique de guerre et un patriot act à la sauce européenne

Plusieurs auteurs dont Patrick Viveret font référence au 11 septembre 2001. Ils dénoncent à quel point les Etats Unis et l’Occident se sont fourvoyés dans une guerre contre le terrorisme en pointant le double échec des guerres menées en Afghanistan et en Irak. Comment les Etats Unis ont perdu sur le plan intérieur avec la restriction des libertés et l’augmentation très forte des tensions de nature raciste. Comment ne pas s’inquiéter de la tentation des gouvernements qui en France ou en Europe voudraient suivre la voie du "patriot act" tel qu’il a été mis en œuvre aux Etats Unis pour restreindre les droits des personnes et de voir ainsi la société continuer à se déliter ?

Faire face à la désinformation

L’autre phénomène bien perceptible ces derniers jours, a été celle de l’emballement médiatique, celui qui consiste à donner une couverture exagérée à un événement si important soit-il. Un bon nombre d’internautes traduisent d’ailleurs une frustration de voir que certains faits sociaux ne sont jamais correctement abordés et certains évènements graves géographiquement éloignés se trouvent éludés. Les critiques qui sont ainsi faites sont celles :
- Que l’on ne donne pas suffisamment les clefs pour que les citoyens puissent comprendre les réalité socio-politiques du monde d’aujourd’hui.
- Que la télévision est principalement un outils pour distraire les téléspectateurs régi plus par les lois de l’audimat que par une qualité de l’information qui se donnerait une plus grande pudeur à prioriser la violence.

En contre point, le web se retrouve subitement inondé par la production d’informations pour le moins douteuses voir mensongères et la mise en avant de théories du complot. Ainsi Thierry Meyssan du Réseau Voltaire dans un dernier article estime que les commanditaires de l’attentat contre Charlie Hebdo n’ont pas cherché à satisfaire des jihadistes ou des talibans, mais des néo-conservateurs ou des faucons libéraux.

Lorsqu’il ne s’agit pas d’en appeler clairement à la violence ou au crime, beaucoup s’accordent à dire qu’il vaut mieux travailler sur l’éveil des citoyens à l’esprit critique plutôt que de remettre en cause la liberté d’expression, celle-là même qui a été attaquée en ce début d’année.

Textes de réflexion à lire :
- Le choc de l’évènement, par Gustave Massiah, directeur de la publication d’Altermondes
- Ne nous trompons pas de combat ! par Patrick Viveret, philosophe, co-fondateur du mouvement international des "Dialogues en Humanité"
- Après l’émotion et la mobilisation, quels défis pour la société française et la défense des libertés dans le monde ? par Agnès Rousseaux et Ivan du Roy journalistes à Bastamag

Communiqués de presse d’organisations :
- Communiqué du MRAP dénonçant la recrudescence des actes islamophobes
- Communiqué de la Quadrature du Net s’inquiétant des conséquences néfastes que pourrait avoir un patriot-act à la française pour les acteurs du web
- La page reprenant les prises de positions des ONG membres du Centre de Recherche et d’Information pour le Développement (CRID)
- La page reprenant les positions des organisations membres de la plateforme Coordination Solidarité Urgence Développement (Coordination SUD) et les messages de soutien de certains partenaires internationaux.

Retour sur la mobilisation à Limoges et prise de position de la MDH

A lire

AgendaTous les événements

Annonces