Poitiers : Retour sur les premières assises sahéliennes de la coopération décentralisée

Publié le :
Lors de la séance d’ouverture de ces 1ères assises sahéliennes

Du 10 au 11 octobre 2019, les premières assises sahéliennes de la Coopération décentralisée se sont tenues au Palais des Congrès du Futuroscope près de Poitiers. Près de 600 participants, majoritairement des élus issus des pays constituant du G5 Sahel, mais aussi de France se sont réunis avec le principal défi de travailler au renforcement et au développement des projets de coopération dans un contexte sécuritaire qui ne cesse de se dégrader pour les populations vivantes dans cette région du monde.

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, en présence de plusieurs ministres africains, a rappelé que la « France est aux côtés des Sahéliens » tout en affirmant l’importance de l’engagement de la France à travers l’opération Barkhane afin de lutter contre le terrorisme. Il a voulu souligner l’importance de l’engagement des collectivités territoriales pour contribuer à l’apport des services essentiels. Il a même été jusqu’à rajouter que ce travail en faveur du développement visait à « éviter que les jeunes se jettent non pas sur les routes de la liberté mais sur les routes de la nécessité pour terminer dans ce qui est hélas, parfois, un cimetière, la Méditerranée. »

Il faut dire que ces premières assises sahéliennes ont trouvé un terrain favorable dans un département comme celui de la Vienne à l’initiative de l’évènement. Les communes de ce territoire figurent parmi les premières à s’être engagées dans des actions de coopération comme ce fut le cas avec René Monory, alors maire de Loudun en 1967, date à laquelle il a engagé sa commune dans le premier jumelage avec une ville africaine Ouagadougou.

Le Président du Plateau Central Edmond Zida présente le Plan Climat de sa région

La Région Nouvelle Aquitaine elle même engagée dans l’organisation de ces assises a pu valoriser les actions qu’elle met en œuvre dans le cadre de sa coopération avec la Région du Plateau Central au Burkina Faso. Lors d’un atelier consacré à l’énergie et au climat, Edmond Zida, Président de la Région du Plateau Central a pu présenter le plan Climat qui va se mettre en œuvre au sein de son territoire avec l’appui de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Un programme d’éducation à la citoyenneté autour du droit à une énergie propre et accessible
La Maison des Droits de l’Homme prévoit aussi d’intervenir en lien avec le plan Climat de la Région du Plateau Central, en appui d’un projet d’implantation de micro-centrales solaires soutenu par la Région Nouvelle Aquitaine et l’AFD. Il s’agit de la mise en place d’un programme de sensibilisation autour des enjeux de l’énergie qui concernera aussi bien les habitants de la Nouvelle-Aquitaine que ceux du Plateau central pour la période 2020/2022. Cette action repose sur le partenariat établit par la MDH avec le Réseau Zoodo Action Solidarité (REZAS) qui fédère près de 80 structures associatives de la Région du Plateau Central.

Le fil d’actualités

AgendaTous les événements

mai 2020 :

Rien pour ce mois

avril 2020 | juin 2020

Annonces