Limoges : Rassemblement citoyen au Musée de la Résistance en réponse à Dieudonné

Publié le :
Rassemblement citoyen au musée de la résistance de Limoges en réponse à la venue de Dieudonné M’bala M’bala
La Ville de Limoges a décidé d’inviter toutes les personnes attachées aux valeurs et aux principes de la République, "particulièrement ceux d’égalité et de fraternité" à venir visiter le musée de la Résistance. Celui-ci sera exceptionnellement ouvert de 20h à 22h samedi soir et l’entrée sera libre.

Un collectif comportant de nombreuses organisations [1] appelle à un rassemblement contre le racisme, l’antisémitisme, l’atteinte à la dignité humaine, l’incitation à la haine et à la violence le Samedi 25 janvier à 20h30 au Musée de la Résistance - 7 rue Neuve Saint-Etienne à Limoges pour protester contre la venue de Dieudonné M’bala M’bala au même moment à Limoges.

Quelques éléments factuels qui prouvent l’engagement actuel du comédien... !
- 2006 : Dieudonné se promène à la fête du FN.
- Mai 2007 : Il serre la main de Le Pen à son QG de campagne présidentielle
- Juillet 2008 : Il fait baptiser une de ses filles dans une église catholique traditionaliste. Le parrain n’est autre que Jean-Marie Le Pen
- Décembre 2008 : Il fait du négationniste Faurisson la star d’un spectacle meeting au Zénith de Paris.
- 2009 : à l’occasion des élections européennes il franchit avec son mentor Alain Soral un pas supplémentaire avec la liste du Parti antisioniste, soutenu par divers groupes d’extrême droite comme Égalité & Réconciliation d’Alain Soral ou le Centre Zahra (soutenu et financé par les dictatures syrienne et iranienne).
- 31 mai 2009 : En pleine « campagne », des supporters de Dieudonné montrent leur vrai visage en coursant et tabassant des militantes, militants antifascistes sur un marché du 20e arrondissement parisien.
- Dieudonné loue régulièrement son théâtre de la Main d’Or au FN pour des formations de ce parti.
- Comme Soral, il s’affiche avec le sinistre Serge Ayoub dit « Batskin », fondateur de Troisième voie.
- Avril 2013 : Lors de son spectacle à Bordeaux, il sous-entend qu’il n’y a « pas de preuves sur les chambres à gaz ».
- 18 septembre 2013 : il poursuit, avec le négationniste Robert Faurisson, SOS Racisme et sa présidente Cindy Léoni pour diffamation et injures antisémites, car elle avait déclaré « qu’il ne faisait plus rire personne », poursuites jugées non recevables par le TGI de Paris.
- Janvier 2013 : Il prend à partie un journaliste de Radio France, Patrick Cohen, durant son spectacle où il déclare "Quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage".

Dieudonné n’est pas l’idiot utile qu’il prétend être :
- Il dit remplir des salles mais doit de l’argent au fisc.
- Il dit être ruiné par les associations qui le poursuivent et les maires qui interdisent ses "spectacles" mais ne leur a jamais versé les dommages et intérêts auxquels il était condamné.
- Il dit être non violent mais semble oublier que la violence est aussi verbale.
- Il se proclame « humoriste » mais s’inscrit désormais dans la longue liste des animateurs de la nébuleuse de l’extrême droite en s’entourant de ses principales figures : Alain Soral, Serge Ayoub ou Robert Faurisson.
- Il se dit être un simple humoriste, pourtant, il se présente fréquemment à diverses élections depuis 1997, date à laquelle ses campagnes électorales se menaient déjà dans des salles de spectacles.

Alors comment ne pas interpréter les propos tenus dans son spectacle "le Mur", comme une provocation, un engagement sectaire d’extrême droite ? « Je n’ai pas à choisir entre juifs et nazis... Je n’étais pas né, qu’est-ce qu’il s’est passé ? Qui a volé
qui ? J’ai ma petite idée... » ou encore en parlant du président de la république ; « Moi, je me suis arrêté à Pétain. Je l’aime bien, la casquette, la moustache, il avait un style. » « Je l’aime bien, il avait du nez. »

Plus généralement même si Dieudonné prétend avoir modifié son spectacle, il utilise les clichés éculés associant les juifs tour à tour à l’argent, à la « traite négrière ». Cerise sur le gâteau : ce grand ami de Le Pen, Faurisson et Soral est un adepte des théories négationnistes visant à nier ce que fut la barbarie des chambres à gaz, offrant ainsi une tribune inespérée aux falsificateurs de l’histoire. Le "spectacle" de Dieudonné n’a donc rien d’un one-man show humoristique ; c’est une manifestation où il faut payer pour entendre, sous couvert de mauvaises blagues, un discours de haine, des attaques antisémites, une provocation d’extrême droite, tout sauf de l’humour.

Ces éléments le prouvent, il ne s’agit pas d’une vulgaire provocation, mais d’une démarche politique durable et calculée.

Cette prestation intervient quelques jours après ses propos négationnistes et antisémites d’appel à la haine. Le collectif appelant au rassemblement considère que la venue de Dieudonné est une véritable provocation et une injure à la mémoire des martyres et résistants de notre Région. En effet, le Limousin a vécu dans sa chair les crimes commis par les nazis, les 99 pendus de Tulle et les 642 morts d’Oradour-sur-Glane sont là pour nous le rappeler. Ces enfants, femmes et hommes dont les nazis ont nié l’humanité se voient aujourd’hui insultés par cet humoriste partisan des nostalgiques de l’étoile jaune pour lesquels le peuple Limousin a payé un lourd tribut.

[1Les organisations signataires : SOS Racisme, MRAP, l’Association des sans-papiers, la Maison des Droits de l’Homme, l’Union départementale de la CGT, le Parti Socialiste, le Mouvement des Jeunes Socialistes, le Parti de Gauche, le mouvement 55 citoyens pour Limoges, Solidarité Laïque, Cimade du Puy de Dôme, Parti Radical de Gauche, Jeunes Radicaux de Gauche, Parti Communiste Français, Mouvement des Jeunesses communistes, Ligues des Droits de l’Homme 87

En 2014

AgendaTous les événements

Annonces