La solidarité internationale dans un monde en crise Position du CRID à l’occasion des élections législatives 2012

Publié le :
JPEG - 4.2 ko

Lors de l’élection présidentielle, une majorité de Français a choisi l’alternance. Le choix s’est donc porté sur celui des deux projets politiques qui annonce vouloir engager notre pays dans la voie de la justice fiscale et de la redistribution plus équitable des richesses, de la volonté de remettre les banques au service de l’économie et non de la spéculation, du refus de toute discrimination, de la rupture avec la FrançAfrique, de l’accroissement de l’aide aux pays en développement notamment dans un cadre multilatéral rénové, du respect des acteurs de la société civile.

Les associations membres du CRID se retrouvent dans ces orientations, et seront attentives à leur mise en oeuvre.

Mais auparavant, un petit retour vers le passé s’impose. Nous sommes très préoccupés des sujets qui ont fait l’essentiel des débats entre les deux tours de la présidentielle. Ce vent mauvais, nous l’avions décrit dans le texte d’appel de l’initiative qui a voulu fédérer toutes nos énergies : « Libérons les élections » :

« Depuis de trop longues années, les principes de respect de l’altérité et de solidarité sont régulièrement sapés au profit d’un discours qui fait du tout sécuritaire et de la concurrence de tous contre tous le fondement de toute richesse et de la crainte de l’autre le fondement de la vie sociale.

Nous craignons pour les élections législatives que les mêmes clivages simplificateurs, les mêmes clichés stigmatisant, les mêmes solutions d’exclusion ne soient à nouveau utilisés par certains candidats, dans un contexte de crise qui les rend facilement audibles…
Nous persistons à penser que ce registre n’est pas bon pour la démocratie.

« Citoyens en actes, nous ne nous résignons pas à cette conception mortifère des rapports entre les êtres humains. Nous n’acceptons pas que la concurrence soit le seul horizon de nos vies. Nous ne voulons pas que le chacun pour soi détruise la noblesse de l’engagement collectif, pas plus que nous n’acceptons que l’action publique ne se réduise à des mesures sécuritaires ou à l’accentuation des inégalités de revenus et de positions sociales. »

Nous sommes également très inquiets de la quasi-disparition dans le débat public des questions de politique étrangère et de coopération internationale, au-delà des sujets réducteurs et anxiogènes des politiques d’austérité en Europe, sans parler de l’absence quasi totale de la question pourtant essentielle de la transition vers une société écologiquement et socialement viable. Quant à l’enjeu des migrations internationales, il est malheureusement toujours ramené à la « gestion des flux migratoires ».

Nous constatons ainsi que les notions constitutives de la solidarité internationale n’ont quasiment pas existé dans la campagne présidentielle et son traitement médiatique.

Nous ne pouvons laisser perdurer une aussi regrettable absence.
A l’occasion des élections législatives, le CRID et ses associations membres veulent mettre en lumière les principes et les solutions qu’ils souhaitent voir mis en oeuvre par le futur gouvernement et par sa majorité parlementaire, pour sortir de la crise multiforme dans laquelle nous nous situons, en France, en Europe et dans le monde...

PDF - 585.6 ko
Pour lire le texte complet

En 2012

AgendaTous les événements

Annonces