Rencontre avec les indiens Potiguara

Publié le :

Du 5 au 9 février 2009, dans la suite de nos contacts avec les peuples indigènes du Nordeste brésilien, nous sommes allés à la rencontre des ¨Potiguara¨ dans l´Etat de Paraïba. Ces 15 000 indiens vivent sur un territoire de 40 000 hectares situé en bordure de l´océan atlantique.

JPEG - 21.3 ko
La magnifique baie de Traiçao avec en premier plan le village indigène de Forté.

Dés notre arrivée, nous avons été frappés par la beauté des lieux et la tranquilité du cadre de vie. Si les indiens ont récupéré entièrement leur territoire démarqué depuis 1988, ce fut grâce à une lutte et des "retomadas" ( actions de récupération de terres) de 1999 à 2003 contre les planteurs de canne à sucre. Cependant, 7800 hectares récupérés attendent d´être définitivement validés par les autorités. A partir de 1930, les premières revendications identitaires s´étaient exprimées régulièrement. Ainsi le grand père du Cacique actuel, Pedro Ciriaco fut emprisonné et torturé en 1952.

Aujourd´hui, les indiens vivent sur trois communes différentes et sont répartis en 29 villages. On trouve 80 % d´indiens sur la commune de la Baie de Traiçao, 70% à Marcaçaõ administrée par un maire indigène et 20 % sur la commune de Rio Tinto. Chez les Potiguara, on est frappé par la diversité, la spendeur de la flore et de la faune même si l´exploitation de la canne à sucre pour l´alimentation et les agro-carburants ont contribué à détériorer certains paysages et polluer les rivières.

JPEG - 21.1 ko
Danses et chants rituels à travers le Toré des Potiguara

Récemment, une association s´est fondée pour revitaliser la culture. Elle a permis de relancer la pratique rituelle du Toré et la fabrication d´artisanat. Sur le plan économique les indiens vivent d´agriculture, de petits métiers (moto-taxis, maçonnerie, commerces...) et tendent à développer un peu l´accueil touristique respectant, valorisant leur culture et leur cadre.

Sur le plan des relations extérieures, on peut signaler que les Potiguara participent aux réunions de la structure ¨Articulation des peuples et organisations indigènes du Nordeste, Minas Gerais et Espirito Santo (APOINME). Ils ont délégué Jacqueline Ciriaco Irembé, avec l´aide de Thydewas, pour participer au Forum Social Mondial de Belem. Ils sont aussi solidaires des indiens Tabajaras, qui dans le sud de l´Etat de Paraiba, n´ont pas encore obtenu la démarcation de leur territoire.

Indiens du Nordeste

AgendaTous les événements

Annonces